Fouquereau

J’ai décidé d’écrire sur le web pour pouvoir structurer mon texte plus facilement pour être certain que ma pensée soit bien présentée.

Je fais ce texte dans le plus grand respect sans vouloir diminuer ou faire de mauvaise analogie. Et aussi avec la plus grande humilité : je ne sais pas de quoi je parle par rapport à ce que tu vis ou par rapport au trouble de personnalité limite à part les deux articles que j’ai lu. J’espère ne pas trop simplifier ou trop te vexer, c’est loin de mon but.

Je crois qu’avoir diagnostiqué un trouble est un énorme gain. C’est la première partie vers la guérison et la compréhension de la condition. Et c’est le premier pas vers l’assurance de bien comprendre qui est Myriam. Comprendre que ce n’est pas toi quand tu vis une crise et avoir un terme officiel pour décrire qui est en contrôle quand tu vis une crise est un gain majeur.

L’analogie que je cherche à placer est simpliste et pourrait faire penser à la comparaison de la pomme à l’orange, mais je crois que ça cerne bien ce que je pense sans prétendre bien cerner ce que c’est.

Une personne diabétique vit avec un problème de tolérance au sucre. Elle doit composer avec la maladie, elle doit ajuster son mode de vie, elle doit prévoir son alimentation. Mais le fait qu’elle soit diabétique ne la définit pas. La personne n’est pas « le diabète ».

C’est important pour les gens qui l’aiment autour d’elle de comprendre qu’elle a une condition pour que ceux-ci puissent s’assurer de prévoir leur vie pour l’inclure. Ne pas nécessairement prévoir que du gâteau pour une fête, ne pas servir que des boissons gazeuses, etc. L’utilisation du négatif suppose une privation, mais éviter la privation ne fait qu’exclure la personne, ce que personne ne veut!

Dans ton cas, tu es Myriam, une personne à part entière avec une condition qui requiert d’ajuster ton mode de vie, prévoir des thérapies. Mais le fait que tu aies un TPL ne te définit pas. Myriam n’est pas « le TPL ».

Tu démontres une volonté réelle de gérer cette condition et je te félicite! Je suis persuadé que ton entourage direct et tous ceux qui tiennent à toi sauront te supporter dans ton parcours. C’est aussi important pour tous de savoir quoi faire ou ne pas faire. Comme pour l’alternative au gâteau pour la personne diabétique, il faut outiller l’entourage pour t’aider à appliquer tes outils pour gérer tes impulsions. Comme l’hôte qui est fier de fournir un dessert adapté à son ami diabétique, fier de lui démontrer tous les efforts que cette personne vaut à ses yeux, je suis certain que tous seront fiers de l’aide qu’ils t’apportent dans des périodes de besoin.

 

Voilà, c’est la fin de ma pensée. :) <3

Je viens de passer à internet illimité avec Vidéotron, j'ai donc décidé de faire le ménage de mon site et de repartir à zéro. Ça inclut tout supprimer en ligne et refaire complètement la collection de photos.

Plus dans les prochains jours. :)